stress couleurLes deux types de stress : le « bon » et le « mauvais ». 

Selon Christophe Bagot, docteur spécialisé en psychiatrie Le bon stress est celui qui permet de réaliser de meilleures performances, tandis que le mauvais stress est sclérosant : il « paralyse » littéralement et peut avoir des conséquences négatives sur la santé.

Le stress se déroule en 3 phases :

1 – Phase d’alarme

Il s’agit d’une réaction spontanée au stress par la libération d’adrénaline. S’en suit une réponse de l’organisme : palpitations, augmentation de la pression sanguine, etc.

2 – Phase de résistance

L’organisme doit s’adapter à la situation stressante. Bénéfique, elle permet d’optimiser la productivité en mobilisant l’énergie dont le corps dispose. Une fois la situation stressante dépassée, l’organisme peut opérer un « retour à la normale ».

3 – Phase d’épuisement

Quand la pression liée au stress est maintenue, des problèmes de santé d’ordre physique ou psychologique peuvent survenir. L’organisme s’affaiblit et devient plus sensible aux maladies cardiovasculaires, à l’obésité, au cancer, aux dépendances (tabac, alcool), aux insomnies. Lorsqu’il s’installe de manière durable, il peut donner lieu à de l’anxiété généralisée (stress chronique), de ladépression, voire des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Si le stress est provoqué par l’environnement professionnel, on parle alors de burn out (= épuisement professionnel).

Les femmes sont les plus concernées par le stress au travail, car elles doivent, la plupart du temps, assurer sur tous les fronts en tenant à la fois le rôle de mère, celui de femme et celui de salariée.

Une étude de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) réalisée en mars 2009 révèle que 37% des femmes sont victimes d’un mal-être lié au travail, contre 24% pour les hommes. Il est toutefois important de noter que 94% des suicides imputés au travail touchent des hommes.

Les stéréotypes liés à l’identité sexuelle sont monnaie courante dans le milieu du travail. Alors que la femme se doit d’être sensible et plus investie dans sa réussite personnelle que sociale, on attend de l’homme qu’il soit ferme et ambitieux. Certains hommes et certaines femmes peuvent se sentir enfermé(e)s dans ces rôles « prédéfinis ».

Le stress au travail dépend également de l’activité exercée : certains métiers sont jugés plus anxiogènes que d’autres. C’est le cas par exemples des professions suivantes : policiers, militaires, enseignants, psychologues… Les cadres dirigeants semblent également concernés.

En plus de ces facteurs, des particularités individuelles entrent en jeu. Les personnalités accordant une trop grande importance au travail, étant qualifiées de perfectionnistes et/ou rigides sont davantage exposées au risque de stress au travail. En outre, certains contextes de vie, comme des difficultés personnelles (deuil, séparation, etc.) contribuent à élever le niveau de stress, y compris dans la sphère professionnelle.

L’avis de notre spécialiste

Alors que les femmes consultent plutôt à cause des conséquences psychologiques du stress, les hommes sont eux souvent victimes de ses conséquences physiques, avec par exemple des problèmes cardio-vasculaires. Le rôle que doivent jouer les hommes dans nos sociétés leur interdit de se plaindre et leur demande de contenir leurs émotions, voire de cacher leur malaise psychologique. Cela ne veut pas dire qu’ils ne souffrent pas mais qu’ils l’expriment de façon différente. Ils peuvent présenter des attaques de panique ou des crises d’angoisse qu’ils dissimulent à leur entourage.

Anecdote :

Il y a quelques années, lors d’une sécheresse en Australie, un fermier se suicidait tous les 4 jours car il ne pouvait plus nourrir sa famille …

Source : L’empire du Stress, Christophe Bagot, docteur spécialisé en psychiatrie

Solutions pour diminuer votre niveau de stress selon votre style de personnalité et sa couleur

Peu importe ce que vous vivez :

  • Un conflit personnel ou professionnel
  • Une grande responsabilité 
  • Une décision à prendre 
  • La perte d’un emploi
  • Une séparation ou un divorce
  • La perte d’un être cher

Dite à votre votre cerveau gauche et droit que vous ne savez pas encore quelle solution se présentera à vous ni quand mais que ca s’en vient et attendant selon votre style de personnalité / couleur.

L’entrepreneur, le meneur, le style directif, indépendant, l’impatient: Faire des activités, du sport…
Le charmeur, le persuasif, le contestataire : Vous distraire, amusez-vous …
Le pacifique, le relationnel, le boudeur : Faire du yoga, de la méditation …
Le savant, l’intelligent, le distant : Allez suivre un cours, une formation, une lecture appropriée …

Einstein disait:

« La folie c’est de croire qu’en faisant toujours la même chose on puisse arriver à un résultat différent ».

Document de la conférence sur Les énergies du stress.

Paul Hubert Legault
514 712-2977
info@paulhubertlegault.com

Written by Paul-Hubert Legault