Vous avez un chat qui a des troubles de boules de poils ou de vomissements et bien je vais tenter de vous apporter quelques informations et solutions à ces petits problèmes qui peuvent devenir gros quand le reste de la famille en a trop sur le dos !

Le vomissement est l’expulsion du contenu stomacal ou intestinal par la bouche.
Il est important d’essayer de distinguer entre le vomissement réel et la régurgitation qui est l’acte passif de retourner le contenu de l’œsophage ou du pharynx par la bouche. Cette distinction aidera votre vétérinaire à faire un diagnostic, si le traitement homéopathique échoue.

Les vomissement sont le signe de plusieurs maladies, pas une maladie en soi.

Le chat vomit facilement. Cela provient le plus souvent d’une irritation de l’estomac, appelée gastrite simple ou aiguë.
Celle-ci est causée normalement par l’ingestion d’aliments irritants, comme par exemple le papier, l’herbe ou les os. Le chat commence par rejeter ces substances irritantes, ensuite il rejette un liquide écumeux, aqueux ou jaune.

Les chats qui ont tendance aux troubles digestifs vont êtres portés à manger de l’herbe pour se nettoyer l’intérieur, mais ce n’est pas un signe de maladie. Souvent il le fait par plaisir.

Si votre chat vomit occasionnellement vous pouvez le soigner facilement avec l’homéopathie que ce soit pour le mal des transports, les boules de poils, les nausées ou les vomissements, vous n’avez qu’a choisir le remède qui correspond le plus aux symptômes que votre animal présente.

Remèdes

Voici la liste des remèdes homéopathiques recommandés pour ce genre de problèmes et leurs actions :

  • Aethusa: vomissements et gastro-entérite par intolérance au lait chez les sujets jeunes.
  • Antimonium crudum : Animaux gros, gras, lymphatiques et somnolents, intoxiqués par une alimentation excessive et inappropriée. L’organisme réagit par des vomissements, parfois accompagnés de constipation alternant avec de la diarrhée. Le sujet fort intoxiqué présentera des éruptions cutanées plus ou moins importantes.
  • Cocculus: mal de voyage Le chien ou le chat se met dans le fond de la voiture, salive, vomit mais ne bouge pas.
    Ne supporte pas de regarder par la fenêtre, est aggravé par le grand air et par le froid donc vitre abaissée.
  • Gelsemium: peur par anticipation. Chien ou chat émotif qui tremble de peur avec incontinence sphinctérienne.
    L’animal ne bouge pas, reste seul dans son coin, ouvre à peine les yeux et chancelle par faiblesse musculaire. Absence de soif.
  • Ipeca: nausées violentes, persistantes qui ne soulage pas l’animal. Gastrites, estomac douloureux. Absence de soif et d’appétit. Vomissements constitués d’aliments mélangés à du mucus, de la bile, des matières acides et parfois de sang. Parfois accompagné de diarrhée, de coliques et de démangeaisons intenses.
  • Nux vomica : langue chargée, gencives enflammées et gonflées, mauvaise haleine surtout le matin. Appétit irrégulier (dévore ou ne mange rien !). Vomissements bilieux ou alimentaires, suite d’excès. L’animal s’assoupit après avoir mangé.
  • Petroleum: nausées constantes et vomissements en voiture. L’animal recherche l’air frais (met le nez à la portière).
  • Tabacum: mal de voyage. Vertiges, nausées, tendance à s’évanouir. Besoin d’air frais, malgré que les extrémités soient froides. Absence de soif et de faim.

Si votre chat vomit plus de trois ou quatre fois, si les vomissement sont violents, si il y a présence de sang dans les vomissements, ou des douleurs abdominales évidentes, et si de plus le chat est déprimé et qu’il a de la fièvre, n’essayez pas de le soigner vous-même et consultez votre vétérinaire, car il y a beaucoup de causes possibles aux vomissements, comme un corps étranger dans le tube digestif, ou une attaque rénale.

Certains chats vomissent après les repas, ce genre de vomissement n’est en général pas très grave, et peut avoir plusieurs causes : repas trop copieux ou englouti trop rapidement, ou un animal trop sensible ou allergique à certains aliments.

Observation

Si c’est le cas voici des petits trucs faciles :

  • Observer si une nourriture le fait plus vomir que d’autre. La plupart du temps la nourriture sèche est mieux tolérée
    que la nourriture en boite.
  • Si votre chat mange en même temps que d’autres animaux, séparez-le des autres pendant sont repas. La compétition l’encourage sûrement à manger rapidement.
  • Donnez lui plus souvent sa ration mais en plus petite quantité.

Parfois ce sont ses touffes de poils, avalées pendant qu’il fait sa toilette en se léchant continuellement et qui provoque
des vomissement sans gravité. Il y a des cas ou ses touffes de poils peuvent obstruer le passage respiratoire ou digestif et nécessiter une intervention chirurgicale.

  • Si vous examinez ces vomissements, vous verrez qu’ils sont constitués principalement de poils.
  • Si vous trouvez des vomissements de ce genre il n’y a pas de raison de vous inquiétez, vous pouvez conclure que le problème est réglé pour le moment, mais qu’il pourrait se reproduire et être plus grave.
  • De même que des poils dans les selles.
  • La meilleure chose serais la prévention, ne serait-ce que pour éviter à votre chat la constipation ou le manque d’appétit.
  • Il faut brosser votre chat régulièrement, et vous pouvez lui donner aussi le remède homéopathique qui lui ressemble le plus en vous référant aux remèdes énoncés plus haut, mais en prévention vous lui en administrez seulement une seule fois par semaine.

Vous pouvez toujours être en mesure de trouver une formule tout prête pour les vomissements et le traitement est simple pour n’importe quel vomissement vous administrez  3 gouttes ou granules au besoin à votre animal et vous espacez les prises dès l’amélioration.

Pour les boules de poils vous donnez quelques gouttes directement dans le bol d’eau tout les matins et dès qu’il y a de l’amélioration vous donnez le remède une journée sur deux et ainsi de suite il est important de toujours espacer les prises avec amélioration.

Pour le mal de transport vous en donnez quelques gouttes avant de partir et vous pouvez en donner au besoin dans la voiture
en mettant 2 gouttes sur votre doigt que vous lui mettez dans la bouche.

Symptômes

Voici des symptômes qui vous aideront à savoir si vous devez traiter votre chat pour des troubles de transport :

  • L’animal tolère mal le mouvement en auto
  • Agitation
  • Inconfort, l’animal regarde dans tout les sens et semble inquiet
  • Salivation abondante
  • Efforts de vomissement
  • Vomissement
  • Étourdissements
  • Vertiges
  • Incapacité de rester tranquille
  • Refus ou résistance d’entrer dans le véhicule
  • L’animal roule sur lui-même
  • Confusion

N’hésitez pas à donner un remède homéopathique dans ces cas et vous serez surpris des résultats.

Bonne route !

Written by Marie-Lise Pelletier